LES EFFETS DE LA CULTURE DU CANNABIS SUR UNE MAISON

 

Expliqué en 5 minutes !

POURQUOI CULTIVER DU CANNABIS À L'INTÉRIEUR D'UNE MAISON ?

Cela permet de faire plusieurs récoltes de cannabis pendant l'année.  Elle est plus difficile à détecter par les services de police et peut être présente dans tous les quartiers, que ce soit des quartiers aisés comme défavorisés.  Elle se fait souvent dans les quartiers résidentiels et commerciaux et constitue une menace pour la santé publique.  Les dispositifs de détournements d'électricité et la présence d'équipements à haute énergie entraînent souvent des risques d'incendies et d'électrocution.  De plus, l'humidité et la chaleur qui résulte de la culture du cannabis peuvent occasionner la présence de moisissures toxiques et causer des dommages importants à la structure de bois de la maison ou d'un bâtiment.

CELA REPRÉSENTE-T-IL UN DANGER POUR LA SANTÉ DES OCCUPANTS DE LA MAISON ?

Les plants de marijuana produisent du pollen qui s'échappe dans l'air de la maison.  Certains types de pollen et de moisissures peuvent causer des pathologies respiratoires et des réactions de type allergène chez les humains et les animaux.  Les enfants et ceux qui souffrent d'insuffisance respiratoire sont particulièrement vulnérables à ce type d'exposition.  Malheureusement, pour l'instant, il n'existe pas de normes nationales qui délimitent les effets, le type d'exposition et la concentration de moisissures qui peuvent affecter la santé des gens.  Les effets d'une exposition à de la moisissure peuvent varier de beaucoup selon chaque individu.  Certaines personnes étant plus sensible que d'autres pour une même exposition à la moisissure ou à tout autre produit qui nous entourent.

COMMENT SAVOIR SI UNE MAISON A SERVI D'ABRIS POUR LA CULTURE DU CANNABIS ?

Sans être une liste complète, voici quelques indices de la présence d'une culture de marijuana:

1. Présence de moisissures dans les coins supérieurs des murs.

2. Planchers du sous-sol peints et recouverts de tâches circulaires, laissés par les pots de culture.

3. Câblage électrique à l'extérieur modifié ou ayant subi des modifications importantes.

4. Trous dans les revêtements de maçonnerie, dans les plafonds et les placards pour laisser passer les conduits de ventilation.

5. Présence de trous d'attache à une hauteur d'environ de 6 pieds, tout le tour de la ou des pièces de la maison.

6. Présence du ruban gommé type '' Duck Tape '' sur le pourtour des murs et des cadrages dans une pièce de la maison.

Il n'existe pas de test direct qui permet de dire s'il y a eu ou pas de la culture de cannabis dans une maison.  Ce sont des observations indirectes laissant supposer cette culture.  Mais il ne faut jamais négliger ces signes de la présence éventuelle d'une culture de cannabis.

QUELS SONT LES DOMMAGES POUVANT ÊTRE CAUSÉS À UNE MAISON ?

Les panneaux électriques des maisons situées dans les quartiers résidentiels ayant servi à la culture de la marijuana ont souvent été trafiqués pour contourner les compteurs électriques des services publics et ainsi voler de l'électricité.  Les laboratoires hydroponiques consomment de trois à dix fois plus d'électricité qu'une maison moyenne.  Bien que le panneau électrique principal de la maison soit contourné, le système principal peut être endommagé par des surcharges d'électricité ou à la suite de d'autres difficultés associées au contournement illicite.  Ces maisons présentent souvent des risques supérieurs d'incendie par des fils électrique sous tension à découvert et à la surchauffe des ballasts des plafonniers.

Des taux élevés d'humidité feront tôt ou tard gondoler le bois, y compris le bois des escaliers, des mains courantes, des finitions de planchers, des solives de toits et des poteaux de l'ossature de la maison.  L'intégrité structurale de ces éléments peut être compromise sous l'effet de cette trop grande humidité.  Les solives de plancher, le soutènement du toit et les poteaux d'ossature murale sont parfois coupés pour faire place à des systèmes de ventilation élaborés qui sont nécessaires pour ces exploitations ou encore installer des pièges pour duper la police.  Ces pièges sont désassemblés, mais le dommage structural n'est pas nécessairement réparé.  Des faux murs ou des murs porteurs mal installés causent aussi parfois des dommages structuraux.  Les hauts niveaux de condensation qui résultent d'une chaleur importante et d'une humidité excessive, ainsi qu'une ventilation inadéquate peut faire pourrir prématurément le bois des cadres de fenêtres et des portes.

QUELS SONT LES EFFETS SUR LA QUALITÉ DE L'AIR INTÉRIEUR DE LA MAISON ?

Un taux d'humidité élevé durant des périodes prolongées peut favoriser le développement et la formation de moisissures, particulièrement sur les murs intérieurs et sur les revêtements isolants de la maison.  Les plants de marijuana produisent du pollen qui est libéré par la suite dans l'air ambiant de la maison.  Les exploitants appliquent aussi des mélanges de pesticides, de fongicides, de peroxyde d'hydrogène et des engrais sur les plants, afin d'accroître la production et la qualité des plants. 

Certains types de pollen et de moisissures, combinés aux différents pesticides peuvent provoquer ou augmenter de manière significative des pathologies respiratoires ou des réactions allergiques sur les personnes sensibles, particulièrement les enfants.

QUELS SONT LES COÛT DE LA DÉCONTAMINATION D'UNE MAISON CONTAMINÉE ?

La décontamination d'une maison est possible, mais onéreuse et doit toujours être effectuée par des entreprises spécialisées.  La décontamination des moisissures effectuées par un bricoleur, ou un entrepreneur ne connaissant pas les conséquences d'une décontamination artisanale ne fait que répandre les spores de moisissure dans toute la maison et ces dernières pourront croitre à nouveau lorsque l'environnement intérieur leur sera favorable.

Selon le Bureau des assurances du Canada, le coût moyen d'une décontamination efficace dans les cas d'infestations fongiques majeures est d'environ 40,000 $ pour une maison. Cependant, après deux ou trois cycles de récolte, il y a peu à faire pour épargner la maison infestée, sinon d'avoir recours, dans les pires cas, à la destruction de la maison.

On comprend ainsi pourquoi, les contrevenants opteront d'abord pour le masquage des parties atteintes.  Dans certains cas, les murs affectés seront repeints ou même remplacés. Ces travaux peuvent masquer temporairement les problèmes occasionnés par l'humidité chronique, mais n'éliminent pas la moisissure, puisque l'humidité accumulée dans les structures de bois de la maison refait fréquemment surface dans les matériaux, qu'ils soient neufs ou maquillés.

Pour que les spores de moisissures se développer à nouveau, ils nécessitent la présence d'humidité ou d'eau, de chaleur et le bois, le papier peint, etc. leur sert de nourriture pour permettre à nouveau leur développement et ainsi proliférer de nouveau.

Au cours des dernières années, la culture de marijuana à l'intérieur d'habitations a connu un essor considérable au Québec.  Les conditions environnementales qui règnent dans les maisons de culture (température et humidité élevées, présence de matières organiques) sont propices à la prolifération des moisissures. 

L'ampleur des contaminations fongiques observées dans ces milieux constitue un risque important pour la santé des éventuels occupants.  Soyez toujours très prudent si vous êtes en présence d'une maison ayant servi pour la culture de cannabis.

EXISTE-T-IL UN TEST FIABLE DE DÉTECTION DE LA PRÉSENCE DE LA CULTURE DE CANNABIS DANS UNE MAISON ?

MALHEUREUSEMENT NON, il n'existe pas un test direct démontrant qu'il y a eu la présence ou pas d'une culture de cannabis dans une maison. Il faut bien comprendre que quelques plants de cannabis dans une maison ont sensiblement le même effet que la présence de quelques plantes vertes décoratives communes.

Mais la présence d'un grand nombre de plants, particulièrement dans le cas d'une production intensive, favorise la formation de moisissures dans l'air ambiant de la maison.

Il est possible de détecter la présence de ces moisissures à l'aide d'un appareil spécialisé permettant la prise d'échantillons d'air dans la maison et dans le milieu environnant.  Ces échantillons d'air seront par la suite analysés par un laboratoire spécialisé qui permettra d'identifier les types de moisissures et aussi de leurs quantités respectives dans l'air ambiant de la maison testée.  Le tout combiné avec une inspection attentive et minutieuse, à la recherche de la présence ou pas d'indices de la culture de marijuana, de la présence de moisissures ou d'indices d'humidité excessive devrait permettre de valider si la maison est contaminée ou pas.